lundi 27 février 2017

My major is rich

Avec un chiffre d'affaires en hausse de 9,4 % lors de son dernier exercice clos en septembre 2016 (13 % à taux de change constant), la maison de disques Warner Music entamait une percée remarquable : 280 millions de dollars de mieux qu'en 2015 ! Son bénéfice net, de 30 millions de dollars sur la période, succédait à de lourdes pertes enregistrées les années précédentes (88 millions de dollars en 2015 ; plus de 300 millions de dollars en 2014). La percée de la plus petite des majors s'est confirmée au dernier trimestre de l'année : avec des revenus toujours en progression de 8 % par rapport au dernier trimestre 2015.


Le prince charmant du streaming (un bon tiers des revenus des majors aujourd'hui) semble avoir embrassé (et réveillé) la belle industrie musicale endormie depuis plus de quinze ans. En rapportant 530 millions d'euros de plus à Universal Music en 2016 (+ 55,5 % sur un an), le streaming est venu compenser à lui seul la baisse des ventes physiques (212 millions d'euros de moins) et en téléchargement (266 millions d'euros de moins) du numéro un mondial. Il pèse désormais deux fois plus que le téléchargement dans les revenus de la major, et dépasse pour la première fois ceux des ventes physiques, ce que le téléchargement n'est jamais parvenu à faire. Le streaming pèse même les deux tiers de la hausse de chiffre d'affaires enregistrée par Universal Music sur la période (+ 1,8 % sur l'ensemble de l'année 2016, soit 75 millions d'euros), aux côtés des licences (+ 6 %), du publishing (+ 6,7 %) et du merchandising (+ 16,1 %).

Un prince charmant, vous dit-on, qui arrange bien les affaires de Sony Music également. En 2016, le streaming a pesé 40 % des revenus de la major, soit presque autant que les ventes physiques (40,6 %) et deux fois plus que le téléchargement (19,4 %). Depuis le début de son exercice fiscal 2017, qui se clôturera le 31 mars prochain, la croissance des revenus du streaming est continue chez Sony Music, de même que la baisse des ventes physiques et plus encore celle du téléchargement. Selon Music Business Worldwide, le streaming rapporte 124 millions de dollars par mois à Sony Music, 31 millions de dollars par semaine, 4 millions de dollars par jour, et 167 000 dollars de l'heure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire